Mes 5 dernières chroniques:

MES 5 DERNIERES CHRONIQUES:

La dernière fée de Bourbon Harry Potter T1 VO une fille parfaite sword art online les dix plus beaux jours de ma vie

mercredi 7 janvier 2015

Les Tegs Tome 1 : Etre humain - Mell 2.2

 

Titre:  Les Tegs Tome 1 : Etre humain
Auteur: Mell 2.2
Editions: Lune Écarlate
Pages: 380
Catégorie: Dystopie Cyberpunk


Pour l'acheter: Amazon



Merci aux éditions Lune Écarlate et au forum Au coeur de l'Imaginarium pour ce partenariat.








70 % de l’humanité a succombé au virus Absinthe-8, amené lors des guerres toxiques. Hélas, l’ADN des survivants a subi des changements. Deux formes de mutation voient le jour : les légères, et les lourdes engendrant les Tegs. Une unité entre ces deux espèces aurait pu s’établir si « elles » ne sécrétaient pas une odeur aussi enivrante… Au cœur de la cité Clair-FD, des hommes luttent pour conserver leurs places, affrontant chaque jour la domination de ces nouveaux êtres surpuissants. Cependant, la bravoure de certains n’est parfois qu’illusion. Ma-L 2.2, T-S-A-7245, N-00-B… Quel terrible destin se cache derrière ces codes ? Qu’est-ce qui définit qu’une personne est plus humaine qu’une autre, l’apparence ou les actes ? Quelle est la véritable menace ? Eux ? Nous ? Ou autre chose…








Comment vous dire cela...
J'ai mis un bon moment à le lire, bien plus que certains livres qui avaient deux fois plus de pages que celui ci...
Vous avez déjà une petite idée de ce que je vais vous dire ?
Bon, accrochez vous parce que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg...
J'ai commencé le livre une première fois, pour le mettre de côté au bout de 15 pages... J'avais tellement de mal avec le style de l'auteur que je ne savais plus quoi faire. J'en ai parlé avec des amis et finalement j'ai pu le reprendre plus tard, avec leur soutient...
Mais j'ai vraiment eu du mal à le lire. Je n'ai pas un rythme de lecture très rapide, et ici les premières pages étaient très pénibles pour moi.

S'il est sans doute justifié, j'ai beaucoup de mal avec l'usage de certains temps. Disons qu'à petite dose ça va et que dans certaines situations, ils pourraient être plus « facile » à lire que dans d'autres... Et là, me retrouver parfois face à des « ... que nous demeurassions », j'ai trouvé ça trop lourd dans ma lecture et pas forcément nécessaire.
De plus, je ne comprends pas la volonté de l'auteur d'utiliser ce style de temps et donc de donner un certain « standing » à son roman pour en même temps nous servir des jeux de mots vraiment pas top (par exemple le nom de certains cyborgs: P-oo-F, H-il..., sans oublier la confrérie de la « clé USB » alors celle là franchement,je n'en ai pas vu l'utilité à part essayer de justifier le côté cyberpunk...) et des expressions comme un « ma poupette » qui restera dans nos mémoires je pense (du moins elle a marqué pas mal de monde!).


Maintenant, si on laisse de côté le style, on pourrait me dire « OK, le style c'est une question de goût mais l'histoire elle même, elle est bien non ? » Eh bien non !
Du moins elle aurait pu l'être mais là... Ça n'a pas marché. Quand j'ai choisi ce livre, j'avoue que la couverture (que je trouve franchement pas mal, c'est ce que j'ai préféré dans le roman...) et le fait que le « cyberpunk » soit mentionné comme influence, j'étais vraiment tentée par l'histoire.
Je m'intéresse beaucoup aux cultures que l'on appelle souvent alternatives (gothique, punk, cyberpunk, steampunk...) alors cela me plaisait de voir que l'auteur s'y intéressait. Mais laissez moi vous dire qu'il ne suffit pas (pour moi en tout cas, chacun peut avoir son propre avis, cela n'engage que moi) de mettre des cyborgs et un monde post-apocalyptique pour faire du cyberpunk. Il faut construire un univers autour de ça, se documenter... Certes on pourrait me dire « Fais le toi si c'est si simple ». Eh bien non, justement. Je ne dis pas que c'est facile, loin de là, et c'est bien pour cela que je ne m'y risquerais pas si je n'étais pas sure du résultat... Mais là encore, ce n'est que mon avis personnel.


Fans de Matrix et autres films de science fiction / anticipation, ne vous attendez pas à de la nouveauté. Beaucoup d'éléments de ce roman ont été inspirés (largement même) par ce genre de créations... Et pour ce qu'il y a de nouveau, les Tegs, point principal du roman, je suis partagée... L'idée aurait peut être pu être bonne, mais là, elle frôle le ridicule. On a vraiment l'impression que c'est tout ce qui tient ce roman, c'est le seul point réellement « innovant ». Et je me demanderais d'ailleurs : si cela n'a pas été fait avant, n'était ce pas un signe que l'idée n'était pas forcément bonne ?

Je n'ai pas non plus aimé le côté beaucoup trop romance du livre. Ne vous méprenez pas, j'aime les romances. Mais si je veux lire une romance, je lis une romance. Ici je pensais lire de la science fiction et je me suis retrouvée avec une histoire vraiment très centrée sur les relations de couples... Cela ne pouvait pas, pour moi, être l'élément principal de l'action... Cependant, j'ai eu l'impression que sur les 380 pages de cet ouvrage, j'avais vraiment peu de vrais éléments de science fiction qui bougent, qui m'intriguent, qui me tiennent en haleine... Ici, les romances ralentissent et alourdissent l'histoire. D'autant plus quand on nous rajoute des « ma poupette », « mon amour-bis » et autres expressions risibles. Pour ce qui est des personnages, j'ai trouvé qu'ils étaient assez inégaux... J'ai aimé découvrir S-A par exemple, en apprendre plus sur elle et voir comment l'auteur la ferait évoluer, mais d'autres comme Lucas, sont pour moi tellement cliché que j'avais compris leur rôle dans l'histoire avant que l'auteur n'en vienne aux faits... L'auteur leur donne des traits sympathiques (couleurs d'yeux et de cheveux « inhabituels »...) mais malheureusement, c'est du déjà vu et ce point aurait pu être plus utilisé. Certains personnages m'ont par contre vraiment énervé... Entre Ma-L et ses crises à répétitions (un peu trop utilisées pour moi, méthode de fuite bien pratique...) et Naël qui m'a vraiment donné envie de lui mettre des claques avec ses attitudes et ses expressions... Au final, dès qu'un personnage me plaisait, un autre venait gâcher ce moment là et donc le résultat restait négatif pour moi...

Une autre chose qui m'a dérangé : les parties du romans. En elle même, l'architecture en « archives » est intéressante. Mais pour moi, l'ordre n'est pas logique...
La partie 2 se passe en grande partie après la partie 3 et finalement, je n'ai pas trouvé un grand intérêt à cette « organisation » des grandes zones de l'histoire. L'ordre chronologique des événements aurait pu être respecté... Bien sur cela aurait amené à séparer la partie 3 en deux ou à refaire la fin mais bon...

Justement, pour terminer (parce qu'au final, c'est pas bien de tirer sur l'ambulance), parlons-en de cette fin. Elle est bancale. Avec un univers pareil et ce qu'on a déjà lu tout au long des pages, on s'attend à quelque chose de grand... Pas forcément mieux que tout ce qu'on vient de lire mais après tout, peut être que l'auteur a encore plus d'imagination et va nous sortir quelque chose d'encore plus fou – ou invraisemblable – pour la situation finale. Cela pourrait nous donner vraiment envie de lire la suite (ah oui, je ne vous avais pas dit ? C'est un tome 1...). Pour moi ça n'a pas été le cas. La pseudo révélation de la fin, je l'ai senti venir, et je n'ai pas trouvé que c'était assez « fort » pour me laisser apercevoir ce qu'il pourrait se passer dans la suite.. et ça c'est quelque chose que je recherche normalement. Je ne demande pas le scénario complet du tome 2 , juste assez d'éléments pour me laisser imaginer la suite, pour que vraiment je me dise « ah mais il faut que je vois si j'ai vu juste ! ». Ici non, rien d'assez percutant pour me persuader de passer outre le style que je n'ai pas aimé et les autres défauts de ce livre.

Une chose est sure, je ne lirais pas la suite, bien d'autres livres plus intéressants m'attendent. Néanmoins, je remercie les éditions Lune Écarlate et le forum Au cœur de l'Imaginarium de m'avoir donné la possibilité de le lire. Ça n'a pas marché pour moi, peut être cela plaira t il à d'autres.






Le petit +: Une couverture très sympa qui avait réussi à me donner envie...
Le petit -: ...mais une histoire qui n'est clairement pas à la hauteur.


Lecture qui m'a déplu


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire