Mes 5 dernières chroniques:

MES 5 DERNIERES CHRONIQUES:

La dernière fée de Bourbon Harry Potter T1 VO une fille parfaite sword art online les dix plus beaux jours de ma vie

mardi 27 août 2013

Réglez lui son compte - San Antonio 1 - Frédéric Dard



Quatrième de couverture:

ATTENTION

Pour les amateurs de San-Antonio, ce livre constitue un événement. En effet, il s'agit du PREMIER SAN-ANTONIO publié par un petit éditeur lyonnais en 1949 et jamais réédité depuis. C'est par ces pages qu'a commencé la plus étonnante épopée littéraire de l'après-guerre. La première édition s'est vendue à 500 exemplaires. Aujourd'hui un San-Antonio tire à 600 000! Voici donc les premiers pas de ce héros, dont un psychiatre a dit récemment qu'il était "la santé de la France".

 

Oui je sais ce n'est pas vraiment un résumé de l'histoire, mais c'est tout ce qu'il y avait sur la couverture ! J'étais décidée à l'acheter même sans lire le résumé. Je vais rapidement vous expliquer pourquoi. J'habite à Saint Chef (en Dauphiné si on voulait mettre le nom complet) et Frédéric Dard né à Jallieu (maintenant devenu Bourgoin-Jallieu) y a passé une partie de son enfance. Il y est même enterré. De plus toute une partie de la Maison du Patrimoine (et aussi petite bibliothèque) est réservée à une exposition sur Frédéric Dard et ses oeuvres (on peut même y voir sa machine à écrire). Donc autant dire que ne pas chercher un minimum à lire les San Antonio quand on habite à St Chef, c'est un peu dommage. D'ailleurs, il y a eu par le passé (et peut être toujours j'avoue ne pas m'intéresser à 100% aux activités du village) des animations sous forme d'enquête de San Antonio avec des gens en costumes jouant les principaux personnages de la série. Tout cela pour vous dire qu'en bonne St Cheffoise, j'ai décidé de me procurer (et de lire) la série complète des 175 tomes écrit par Frédéric Dard. En effet, ceux écrit par son fils après sa mort son apparemment moins intéressant...

Cette petite introduction passée voici mon avis:

Je venais de sortir d'une longue période difficile en finissant La trace des rêves de Jean Pierre Andrevon (vous pouvez d'ailleurs retrouver mon avis sur ce livre ICI) et j'avais envie d'une lecture détente. En effet, j'avais mis pas mal de temps à finir mon livre par manque de réelle motivation pour la lecture. Je voulais donc lire quelque chose de pas trop long ni trop compliqué pour me remettre petit à petit dans le bain. Et ce livre est parfait pour cela !

Ce livre est loin d'être mauvais mais soyons honnête on est plus proche du roman de gare que de la grande littérature classique. On se retrouve ici devant un livre d'action, une sorte de mélange entre un roman policier et un roman d'espionnage. Le style d'écriture s'accorde parfaitement avec ce genre et avec son personnage principal. Oui San Antonio parle très souvent en argot, mais je dois avouer que je ne l'aurait pas imaginé parlant comme le Petit Larousse Illustré...
L'argot est aussi quelque chose qui m'a plu dans ce livre. Ce livre a été publié pour la première fois en 1949 donc ne vous attendez pas à de l'argot moderne. Mais c'est ce qui fait son charme. On redécouvre un argot partiellement oublié, bien plus savoureux que le langage de maintenant.

L'histoire en elle même est coupée en deux partie, et à vrai dire, chaque partie pourrait être un roman à elle seule. L'action est présente dans chacune de ces parties. On suit d'abord San Antonio dans une première mission en France puis dans une deuxième en Italie. On retrouve de bons éléments dignes des films de gangsters: le gang des méchants, des cadavres à la pelle, des enlèvements... L'histoire m'a fait un peu penser au film "Les Tontons flingueurs". Les deux sont assez savoureux même si le film gagne quand même pour moi. Certes vous me direz que ce film n'est pas tiré d'un San Antonio, mais il est facile de faire le parallèle niveau action, et même un peu niveau humour. Pour ceux et celles qui en douterait, je vous invite à lire le livre et voir (ou revoir) le film.

Même si ce livre a été un vrai moment de détente que j'ai vraiment apprécié, quelques petites choses m'ont en partie dérangé et c'est ce qui fait perdre la plus haute note et la notion de coup de coeur à ce livre. San Antonio utilise très souvent des comparaisons: certaines sont assez drôles mais d'autres n'apporte pas forcément grand chose. Il parie aussi souvent, il vous proposera donc tout au long de la lecture de parier des choses plus farfelues les unes que les autres. Encore une fois cela n'apporte pas grand chose à l'histoire même si certaines peuvent nous tirer un sourire ou même un petit éclat de rire par ci par là. Enfin, dans la deuxième partie, le chef italien de la surveillance du territoire s'exprime toujours avec l'accent et malheureusement, dans l'écriture, cela n'est pas très agréable. En effet, comme vous pouvez le voir dans mon article d'hier (Tag détente) cet accent est marqué par une certaine utilisation de l'orthographe qui n'est pas des plus judicieuse. Non seulement c'est un peu cliché, mais parfois cela m'a même dérangé dans ma lecture.

 

Ceci dit, ce livre a rempli son rôle de lecture détente et j'ai quand même bien apprécié l'histoire et les personnages.
Ma note: 4/5

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup les San Antonio de Frédéric Dard et serai honnête: à part quelques titres, la plupart font en effet partie des "romans de gare" (précisons tout de suite que l'auteur lui même le disait et même le revendiquait...). Ils fournissent à tout à chacun un moment de suspense, d'humour et de détente.En revanche, ses autres romans dont le délectable "la vieille qui marchait dans la mer" sont plus recherchés et oh combien plus sombres même dans les quelques passages plus légers. Tout cela pour dire que même si "San Antonio,c'est Frédéric Dard", Frédéric Dard,ce n'est pas que San Antonio...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh toi fait genre "elle va pas savoir que s'est moi" :P
      En fait franchement j'aime beaucoup, y'a guère que cette histoire d'accent un peu à l'arrache que j'ai pas aimé...

      Supprimer